E-BAERT

Effets de pratiques de restauration de la structure de sols sensibles aux tassements d’Auvergne-Rhône-Alpes sur leur fertilité et la pluri-performance des systèmes de culture

Enjeux

Dans les sols sensibles aux tassements de la vallée du Rhône, du plateau des Dombes et de la région du Bourbonnais, les observations des états structuraux montrent fréquemment la présence de tassements sévères dans les conduites céréalières, quels que soient les modes de travail du sol, en agriculture conventionnelle ou biologique.

Les horizons de sol affectés sont principalement les zones situées sous les roues des engins agricoles (épandage, récolte…) et sous le fond de travail du labour. Ces tassements affectent les composantes biologique et chimique de la fertilité du sol. Ils peuvent avoir de multiples incidences sur la croissance et le développement des cultures, l’efficience des intrants et des conséquences environnementales (risques de lessivages ou d’érosion).

Préserver la fertilité physique est un moyen de s’adapter au changement climatique, en améliorant la capacité de rétention en eau du sol et donc la résilience des systèmes agricoles à des perturbations climatiques. La connaissance des impacts des systèmes de culture sur les états structuraux des sols reste parcellaire avec des observations éparses et des expérimentations peu nombreuses et anciennes.

Objectifs

• Mieux connaître et dimensionner les conséquences technico-économiques du tassement des sols dans les principaux systèmes de culture des territoires du projet et dans des systèmes innovants.
• Concevoir et évaluer des stratégies de restauration et de maintien d’états structuraux favorables de sols dont on aura constaté une dégradation.

Résultats attendus

• Recommandations techniques territoriales auprès des agriculteurs sur les stratégies d’utilisation des différents leviers agronomiques pour restaurer des états structuraux dégradés en fonction des sols et des systèmes de culture,
• Guide de suivi de la fertilité physique du sol,
• Analyse et synthèse des résultats technico-économiques.

Rôle d’ARVALIS dans le projet

• Installation et suivi des réseaux de parcelles expérimentaux dans l’Allier
• Expertise sur la connaissance des outils mobilisables pour les analyses et les synthèses territoriales et régionales.

Carte d’identité

Chef projet ARVALIS : 
Chloé MALAVAL JUERY
Piloté par : Chambre d’Agriculture de l’Isère
Commencé le : 01/01/2020
Durée :  36 mois
Financé par : Région Auvergne-Rhône-Alpes
En partenariat avec : 
♦ ARVALIS
♦ ISARA
♦ Chambre d’Agriculture de l’Ain
♦ Chambre d’Agriculture de l’Allier

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3 rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 00