En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus

Emplois et stages Déposer une candidature spontanée

Filtres

Stage Utilisation des forêts aléatoires

  • Lieu : Boigneville (91)
  • Type du contrat : Stage (6 mois)
  • Date de début du contrat : Mars 2021
  • Date de dépot de l'offre : 20/10/2020
  • Référence : SIGMA-91-20102020-5

Titre du sujet : Utilisation des forêts aléatoires dans le but d’identifier des variables causales.

Sujet :
Les performances prédictives des modèles « boites noires » telles les forêts aléatoires n’est plus à démontrer. Cependant, de plus en plus, ce type de modèle est utilisé également dans un but explicatif, en vue de mettre en évidence des relations de cause à effet entre variables. L’utilisation des modèles « boites noires » dans un but explicatif est un sujet d’actualité.

En particulier, les forêts aléatoires semblent des bonnes candidates pour expliquer un phénomène. En effet, elles sont faciles à mettre en œuvre et proposent des sorties, comme l’importance des variables et les partials plot, qui peuvent être interprétées dans but explicatif. Cet usage reste cependant à valider.

ARVALIS Institut du végétal souhaite évaluer la pertinence de l’utilisation des forêts aléatoires pour identifier des relations causales. Ce type d’étude est généralement réalisée en simulant des données avec un modèle théorique connu, et en analysant ensuite les données simulées au moyen d’une forêt aléatoire afin de vérifier si cette dernière permet de retrouver le modèle génératif des données. Nous proposons d’utiliser un Réseau Bayésien comme modèle théorique. Ce type de modèle, basé sur un DAG (Directed Acyclic Graph), permet de simuler différents biais de causalité, ce qui permettra d’étudier le comportement d’un modèle de forêts aléatoires face à ces biais. Plusieurs modèles théoriques seront testés. Ces modèles seront construits à dire d’experts. Ils simuleront des phénomènes bien connus des ingénieurs d’Arvalis (par exemple la teneur en mycotoxines des grains de blé à la récolte) afin que les données simulées ressemblent le plus possible aux jeux de données réels analysés habituellement. Différents types de variables (qualitatives, quantitatives), différents schémas relationnels, et différents tailles d’échantillons seront simulés.

Le but du stage est de définir des règles de bonnes pratiques pour l’utilisation des forêts aléatoires dans un but explicatif.

Une interaction forte avec des experts en modélisation et statistique permettront au stagiaire de poser les bonnes hypothèses de travail afin de mener à bien son stage.

Objectif du travail  : rédiger un guide de bonnes pratiques de l’utilisation des forêts aléatoires dans un but explicatif.

Stage Méthodes d’agrégation prévision de rendement

  • Lieu : Boigneville (91)
  • Type du contrat : Stage (6 mois)
  • Date de début du contrat : Entre janvier et mars 2021
  • Date de dépot de l'offre : 20/10/2020
  • Référence : SIGMA-91-20102020-4

Sujet : Comparaison de méthodes d’agrégation de prévisions de rendement à l’échelle parcellaire vers l’échelle régionale, en intégrant des données satellitaires de LAI et d’humidité du sol

Contexte et motivations
La prévision de rendement et de qualité du blé tendre à l’échelle des bassins de collecte et régionale répond à un besoin stratégique de positionnement sur les marchés et d’organisation logistique de la part des différents acteurs de la filière.
L’utilisation de modèles de culture permet de simuler en avance la croissance et la productivité d’une culture, en tenant compte des situations de stress pouvant affecter cette productivité (stress hydrique, stress azoté…). Néanmoins, la pertinence d’utilisation d’un modèle n’est pas forcément la même si l’on s’intéresse à ce qui se passe à l’échelle parcellaire, et à l’échelle régionale ; différentes méthodes d’agrégation des prévisions d’un modèle restent à évaluer pour sélectionner la plus pertinente. De plus, les modèles actuels intègrent de plus en plus des informations issues des satellites, acquises en cours de campagne, et permettant d’affiner la qualité de la prévision.
C’est le cas du modèle CHN, pour lequel il sera ainsi possible de corriger la trajectoire d’indice foliaire (LAI) et d’humidité du sol (SST, SWI) grâce aux données satellitaires.

Objectifs et plan de travail
Ce stage ambitionne donc de comparer différentes méthodes d’agrégation des prévisions de rendement à l’échelle parcellaire (CHN), intégrant des données satellitaires, vers l’échelle régionale. A terme, cette étude devrait permettre d’intégrer la simulation « CHN » dans un outil de prévision de rendement et de qualité.

Les principales étapes sont les suivantes :
1. Multi-simulations avec le modèle de prévision de rendement de CHN : s'approprier le modèle de rendement dans R, en intégrant différents contextes pédo-climatiques représentatifs de la culture du blé en France ;
2. Prise en compte des données satellitaires pour « corriger » la trajectoire de croissance et comparaison des performances avec et sans correction, à l’échelle parcellaire ;
3. Etude bibliographique sur les différentes méthodes statistiques et de modélisation (moyenne pondérée, pondération par l'incertitude, spatialisation...) permettant d'agréger les données parcellaires à l'échelle de la région française ;
4. Comparaison des méthodes d'agrégation et impacts sur les performances des modèles.

Stage Etude comparative de modèles de culture

  • Lieu : Boigneville (91)
  • Type du contrat : Stage (6 mois)
  • Date de début du contrat : Entre janvier et mars 2021
  • Date de dépot de l'offre : 20/10/2020
  • Référence : SIGMA-91-20102020-3

Sujet : Synthèse bibliographique et étude comparative des performances de plusieurs modèles de culture

Contexte et motivations
La modélisation en agronomie permet de prédire le comportement attendu d’un couvert végétal, et si l’on prend l’exemple d’un modèle de rendement, permet aux acteurs stratégiques de la filière de se positionner sur les marchés et d’anticiper leur organisation logistique. Arvalis a développé plusieurs modèles de culture, simulant la phénologie (stades de développement des plantes), ou la croissance des couverts (modèle CHN). Certains formalismes sont inspirés de modèles existants, eux-mêmes en constante évolution. Dans un souci de maintenir nos compétences et nos connaissances sur les dernières avancées en termes de modélisation, et compte-tenu de la diversité des modèles existants, nous avons identifié un besoin d’une centralisation des connaissances, via une étude comparative des formalismes existants, et permettre ainsi d’identifier les points de convergence et de divergence. Le focus sera fait sur 4 modèles de référence (SIMPLE, APSIM, CERES, SiriusQuality2) sur blé tendre, pour lesquels le code est publié et transposable sur le logiciel R. L’objectif in fine sera de comparer et analyser les performances prédictives de ces modèles avec nos propres modèles, évaluées sur un jeu de données commun.

Objectifs et plan de travail
Ce stage sera ainsi découpé en 2 grandes étapes :
1. Veille bibliographique sur les 4 modèles de références évoqués : quels formalismes pour la phénologie et la croissance (prise en compte d’effets variétaux et de stress abiotique…). Le livrable attendu est un document synthétisant les résultats de cette veille, nous permettant de positionner nos modèles et choix de modèles à transposer dans R ;
2. Ecriture des modèles sur R (priorités sur 2 stades phénologiques : épiaison et maturité et 2 variables de croissance : biomasses à floraison et à la récolte).
3. Utilisation d’un jeu de données commun pour évaluer leurs performances, à comparer avec nos modèles maison.

Stage Evaluer la robustesse climatique des modèles

  • Lieu : Boigneville (91)
  • Type du contrat : Stage (6 mois)
  • Date de début du contrat : Entre janvier et mars 2021
  • Date de dépot de l'offre : 20/10/2020
  • Référence : SIGMA-91-20102020-2

Sujet : Développement d’une méthode d’évaluation des performances pratiques de modèles épidémiologiques dans un contexte d’augmentation des aléas climatiques

Contexte et motivations
Les évènements climatiques inhabituels observés ces dernières années en France (fin de printemps 2016 très peu ensoleillé et très humide, alternance de périodes très pluvieuses puis très sèches, etc.) mettent au défi les performances des outils développés pour accompagner les agriculteurs dans leurs prises de décision. Dans le cadre de la protection intégrée des cultures contre les maladies, de tels évènements climatiques peuvent remettre en cause la pertinence des modèles existants qui ont été développés, testés, éprouvés et validés dans des environnements où de telles conditions climatiques n’avaient jamais été rencontrées. Ce stage ambitionne donc de mettre au point une première méthode permettant d’étudier la robustesse de modèles épidémiologiques dans un tel contexte.

Objectifs et plan de travail
Dans le cadre de ce stage, nous proposons de prendre comme cas d’étude deux modèles épidémiologiques utilisés en routine (rouille jaune et rouille brune du blé tendre). Le stage s’articulera autour des 4 points suivants :
1. Fonctionnement des modèles : S’approprier le fonctionnement général des deux modèles étudiés.
2. Performance des modèles : Étudier finement le domaine de validité climatique et les performances en opérationnel de chacun des modèles (statistique descriptive, analyse en composantes principales, …).
3. Indicateur d’atypicité climatique : Proposer un (ou plusieurs) indicateur(s) permettant (i) de quantifier l’atypicité climatique d’une campagne culturale vis-à-vis du domaine de validité considéré, et (ii) d’établir un niveau de confiance pour le conseil aux agriculteurs.
4. Changement climatique : Évaluer ce (ou ces) indicateur(s) sur des projections climatiques sur des échéances à moyen et long terme.

Pour mener à bien ces missions, le stagiaire pourra s’appuyer sur un comité de pilotage d’experts ARVALIS en modélisation et statistique, ainsi que sur des outils internes.

Stage Solutions numériques en agriculture

  • Lieu : Boigneville (91)
  • Type du contrat : Stage (6 mois)
  • Date de début du contrat : 01/03/2021
  • Date de dépot de l'offre : 20/10/2020
  • Référence : SIGMA-91-20102020-1

Sujet : Etats des lieux des méthodologies d’évaluation de solutions numériques en agriculture

Contexte et motivations
Depuis quelques années, l’offre en solutions numériques au service de l’agriculture foisonne. Cette offre couvre une diversité d’innovations s’appuyant sur différentes avancées technologiques (capteurs, réseaux intelligents, partage des données, intelligence artificielle, application, automatisme et robotique). Elle peut concerner les différentes étapes de la production (gestion des intrants, suivi de la production, stockage, transformation, vente, etc.) ainsi que toutes les agricultures et filières (productions animales ou végétales, aquaculture, agriculture conventionnelle ou biologique, etc.)

Les promesses associées à ces solutions numériques sont d’améliorer la productivité ou la rentabilité et plus récemment de mieux répondre aux attentes de la société aussi bien au niveau des exploitations agricoles que dans les métiers de l’expérimentation.
Pourtant sur l’ensemble de l’offre disponible, peu de solutions ont fait l’objet d’une évaluation complète et indépendante du fournisseur. Cela s’explique par le dynamisme du secteur de l’AgTech, avec l’apparition de nouveaux acteurs, des propositions de solutions plus ou moins matures, couvrant de nouveaux usages, parfois sans solution historique en comparaison, et le manque de critères objectifs et de méthodologies pour proposer une procédure d’évaluation.

Le développement d’une démarche méthodologique générique pour évaluer les potentialités des solutions numériques au service de toutes les agricultures et des métiers de l’expérimentation est un des axes de travail du Réseau Mixte Technologique (RMT) NAEXUS, Numérique Agricole pour le développement de l’Enseignement, de l’eXpérimentation et des Usages, qui ambitionne de fédérer un large réseau d’acteurs de la recherche, du développement et de la formation (54 partenaires signataires) pour booster l’appropriation des technologies numériques en agriculture.

Objectifs et plan de travail
Ce stage vise à réaliser un état des lieux 1/ des pratiques en termes d’évaluation des solutions numériques auprès de l’ensemble des partenaires du RMT et au-delà ; et 2/ des attentes en termes de critères à évaluer.
Le stage sera conduit en différentes étapes :
- Etude bibliographique sur les méthodes d’évaluation
- Liste des différents réseaux d’évaluation en France et en Europe
- Enquête auprès de ces réseaux et des constructeurs sur les méthodes d’évaluation mises en œuvre et les besoins associés
- Enquête auprès des usagers de solutions numériques pour lister les critères d’intérêt à évaluer
- Synthèse des résultats
- Organisation d’un workshop avec tous les partenaires sur ce sujet

CDI Chargé(e) Production de solutions digitales

  • Lieu : Boigneville (91)
  • Type du contrat : CDI
  • Date de début du contrat : Dès que possible
  • Date de dépot de l'offre : 16/10/2020
  • Référence : DV-91-16102020-BG

Dans le cadre du développement de ses offres de services numériques et de valorisation de ses produits, ARVALIS - Institut du végétal, organisme de recherche appliquée et de développement agricole, recherche un(e) chargé(e) de production.

Les missions :
Au sein de la Direction de la Valorisation d’ARVALIS et en relation étroite avec les différentes équipes de l’institut, vous serez en charge de :
- Assurer la mise en œuvre opérationnelle pour délivrer le livrable aux clients / assurer les prestations commerciales
- Être garant du planning de production et de la qualité des produits livrés
- Être l'interlocuteur des partenaires / clients et équipes internes Arvalis impliquées dans la production 
- Participer à la résolution des bugs techniques qui pourraient être rencontrés durant la campagne
- Surveiller le bon fonctionnement des outils
- Assurer le SAV pour certains outils

Vous aurez également une mission d’appui pendant la campagne aux équipes régionales, aux clients et aux ingénieurs marché.

Enfin, vous assurerez des missions d’amélioration de nos produits :
- Participer aux groupes de travail R&D et assurer le suivi des développements techniques
- Rédiger les cahiers des charges et spécifications fonctionnelles en lien avec les équipes ARVALIS et les partenaires
- Paramétrer les références qui évoluent dans les outils et réaliser les tests
- Veiller à la cohérence des outils en coordination avec les ingénieurs marché

CDI Chargé(e) Production de solutions digitales

  • Lieu : Villiers-le-Bâcle (91)
  • Type du contrat : CDI
  • Date de début du contrat : Dès que possible
  • Date de dépot de l'offre : 16/10/2020
  • Référence : DV-91-16102020-V

Dans le cadre du développement de ses offres de services numériques et de valorisation de ses produits, ARVALIS - Institut du végétal, organisme de recherche appliquée et de développement agricole, recherche un(e) chargé(e) de production.

Les missions :
Au sein de la Direction de la Valorisation d’ARVALIS et en relation étroite avec les différentes équipes de l’institut, vous serez en charge de :
- Assurer la mise en œuvre opérationnelle pour délivrer le livrable aux clients / assurer les prestations commerciales
- Être garant du planning de production et de la qualité des produits livrés
- Être l'interlocuteur des partenaires / clients et équipes internes Arvalis impliquées dans la production 
- Participer à la résolution des bugs techniques qui pourraient être rencontrés durant la campagne
- Surveiller le bon fonctionnement des outils
- Assurer le SAV pour certains outils

Vous aurez également une mission d’appui pendant la campagne aux équipes régionales, aux clients et aux ingénieurs marché.

Enfin, vous assurerez des missions d’amélioration de nos produits :
- Participer aux groupes de travail R&D et assurer le suivi des développements techniques
- Rédiger les cahiers des charges et spécifications fonctionnelles en lien avec les équipes ARVALIS et les partenaires
- Paramétrer les références qui évoluent dans les outils et réaliser les tests
- Veiller à la cohérence des outils en coordination avec les ingénieurs marché

CDD Animateur d’un réseau d’expérimentations

  • Lieu : Boigneville (91)
  • Type du contrat : CDD (8 mois)
  • Date de début du contrat : 15/11/2020
  • Date de dépot de l'offre : 16/10/2020
  • Référence : SAEE-91-16102020

Animateur d’un réseau d’expérimentations et d’un cluster de cas d’étude multi-acteurs, pour un projet européen visant à promouvoir la diversification des systèmes de culture (DiverIMPACTS)

Dans le cadre du projet européen DiverIMPACTS, financé par les fonds Horizon 2020, ARVALIS Institut du végétal recherche un Ingénieur agronome ou équivalent, en CDD, basé sur la station expérimentale de Boigneville (Essonne, Ile de France).

Le projet DiverIMPACTS a pour objectif d’étudier et de favoriser la diversification des systèmes de culture en Europe. Ce projet s’appuie notamment sur deux réseaux répartis sur 10 pays européens :
- un réseau de 10 expérimentations testant au champ des systèmes de culture diversifiés (diversification dans le temps et dans l’espace), dans l’objectif d’en étudier les performances techniques, économiques, environnementales.
- un réseau de 25 cas d’études multi-acteurs, qui sont accompagnés dans leur dynamique de transition vers des systèmes alimentaires diversifiés, et qui permettent d’identifier des freins et des leviers à la diversification des systèmes, au sein des filières et des territoires.

Objectif du travail :
La personne recrutée sera chargée d’animer (i) le réseau de dix expérimentations de type ‘système de culture’ et (ii) ’un cluster’ de 5 cas d’étude multi-acteurs – le réseau étant composé de 5 clusters. Elle travaillera en lien avec les animateurs des actions techniques du projet DiverIMPACTS et sous la responsabilité d’experts des systèmes de culture et de l’évaluation multicritère à Arvalis. Pour les deux réseaux, elle devra notamment accompagner les équipes européennes dans la mise en oeuvre des travaux engagés dans le cadre de DiverIMPACTS et s’assurer de la qualité des données collectées et de la production des synthèses techniques attendues. Elle pourra également contribuer à l’analyse des résultats et à des actions de communication, selon les besoins.

CDD de 7.5 mois (renouvelable pour 7.5 mois supplémentaires – à confirmer)
Candidatures à adresser avant le 25/10/2020

CDD Journaliste web spécialisé(e) agricole

  • Lieu : Boigneville (91)
  • Type du contrat : CDD (8 mois)
  • Date de début du contrat : Dès que possible
  • Date de dépot de l'offre : 16/10/2020
  • Référence : DCM-91-16102020-2

ARVALIS – Institut du végétal est un organisme de recherche appliquée en agriculture qui diffuse ses travaux à l’ensemble des professionnels de l’agriculture. A ce titre, l’Institut publie quotidiennement des lettres d’informations techniques vers 73 000 destinataires spécialisés. Afin de rendre accessible plus largement ses références sur Internet, ARVALIS investit dans un moteur de recherche doté d’une intelligence artificielle.

Missions :
Sous la responsabilité du responsable de la rédaction web et en lien avec le responsable marketing opérationnel, vos missions seront :
- la rédaction et la mise en forme d’articles pour les sites web d’information gérés par l’institut : collecte d’informations, interviews, synthèse ou réécriture d’articles à caractère technique dans un format adapté pour la lecture sur le web et le référencement naturel du site.
- la participation à un plan d’actions pour introduire de l’intelligence artificielle dans la gestion des contenus des sites.
- la participation à l’animation, au référencement et à la mise à jour des contenus des sites.

Deux postes en CDD de 8 mois chacun sont à pourvoir.

CDD Assistant(e) qualification fichier Client

  • Lieu : Boigneville (91)
  • Type du contrat : CDD (6 mois)
  • Date de début du contrat : Dès que possible
  • Date de dépot de l'offre : 16/10/2020
  • Référence : DCM-91-16102020

ARVALIS – Institut du végétal est un organisme de recherche et de développement accompagnant les agriculteurs et les filières dans leurs activités. Dans le cadre d’un surcroît d’activité lié à l’évolution de notre promotion institutionnelle, nous recrutons un(e) assistant(e) qualification du fichier client pour compléter, corriger et valider les informations enregistrées dans notre base de données.

Ces opérations de qualification et de prospection nécessitent d’effectuer de recherches sur Internet puis éventuellement de réaliser des appels aux organisations concernées par les mises à jour. Une fois ces données acquises et validées, vous les saisissez dans la base de données.

Après une formation sur l’organisation des entreprises du secteur agricole et l'environnement informatique de ce poste, vous prenez en charge la qualification du fichier Client d’ARVALIS au sein de la direction communication – marketing.

Réponse souhaitée avant le 30 octobre.

Stage Contrôle biologique de la sésamie du maïs

  • Lieu : Gif-sur-Yvette (91)
  • Type du contrat : Stage (4 mois)
  • Date de début du contrat : Décembre 2020
  • Date de dépot de l'offre : 16/10/2020
  • Référence : SPIC-64-16102020

Sujet : Contrôle biologique de la sésamie du maïs par un insecte parasitoïde : estimation de l’efficacité d’un essai en serre

Ce stage fait partie du projet CoteBio1 (financé par l’ANR et l’AFB), qui vise à promouvoir une nouvelle espèce d’insecte parasitoïde exotique, Cotesia typhae (Hymenoptera, Braconidae) comme premier agent de lutte biologique contre la sésamie du maïs, Sesamia nonagrioides (Lépidoptera : Noctuidae), un ravageur en recrudescence en France. Cette nouvelle espèce de Cotesia est strictement inféodée aux chenilles de Sesamia nonagrioides en Afrique, et apte à se développer sur des populations européennes du ravageur. En France, la sésamie du maïs est une des principaux ravageurs du maïs, présent dans le Sud-Ouest du pays, mais en forte expansion vers le nord suite à une succession d’hivers doux, causant des pertes de rendement et qualité du maïs. Suite à l’évolution de la réglementation phytosanitaire européenne, il est urgent de promouvoir des moyens de lutte biologique pour la production de nourriture plus saine et durable sans effets délétères pour l’environnement.

Dans ce contexte, des recherches sur l’efficacité du parasitoïde associent des études de succès reproducteur au laboratoire, des études de modélisation, et des essais en serre en collaboration avec ARVALIS – Institut du Végétal. L’objectif du stage est de contribuer à un essai en serre visant à estimer le niveau de contrôle exercé par le parasitoïde sur deux générations de sésamies. Pour cela des sésamies et des parasitoïdes vont être introduits à des stades variés sur un peuplement de maïs. Des plantes seront prélevées et disséquées tous les 15 jours par ARVALIS, et envoyées au laboratoire de Gif pour estimer le taux de parasitisme des chenilles de sésamie, leur abondance et leur stade de développement. Au terme de l’essai fin février, toutes les plantes seront disséquées pour l’estimation finale du taux de parasitisme et de la population du ravageur. Le/la stagiaire assurera le suivi des chenilles de sésamies au laboratoire de Gif et participera à la collecte finale des plantes. Il/elle analysera les données et travaillera au sein de l’équipe abordant différents aspects des interactions entre sésamie et Cotesia typhae. Du temps sera consacré à la lecture de chapitres et articles (en anglais) sur le sujet. Le/la stagiaire contribuera également aux élevages des sésamies et parasitoïdes au laboratoire.

Stage Organisation d'une base de connaissances ...

  • Lieu : Boigneville (91)
  • Type du contrat : Stage (6 mois)
  • Date de début du contrat : Janvier - mars 2021
  • Date de dépot de l'offre : 16/10/2020
  • Référence : SPIC-91-161012020

Sujet
Organisation et valorisation d’une base de connaissance par une approche de modélisation innovante, dans le but de contribuer à la réduction des utilisations de fongicides de fin de cycle sur blé tendre d’hiver.

Contexte et motivations
La protection intégrée des cultures combine différents moyens de lutte (prophylactiques, agronomiques, génétiques,…) pour limiter le recours à l’utilisation des pesticides, dont les fongicides font partie. Des conseils reposant sur de l’expertise, des références techniques et des données expérimentales doivent elles aussi pouvoir être combinée pour accompagner la réduction de leur utilisation notamment en fin de cycle.

Les traitements fongicides de fin de cycle du blé , ou «T3 », prolongent la protection des dernières feuilles (contre la septoriose et la rouille brune) et protègent l’épi contre les fusarioses (dont l’une est responsable de la production de mycotoxines réglementées). Ils permettent d’une part de préserver le rendement, mais aussi les qualités sanitaire (absence de mycotoxines) et technologique de la récolte. D’autre part, la préservation de l’environnement et de la biodiversité, la forte attente sociétale, relayée par la réglementation, notamment grâce aux plans de réduction de l’utilisation des pesticides national et européen, appellent à une réduction rapide et forte de leur utilisation.

Des connaissances formelles (résultats d’essais, rapports, …) et informelles (expertise) acquises au cours des années chez ARVALIS – Institut du végétal devront être mobilisées pour, d’une part, (i) optimiser la décision de traiter au T3 sur blé en utilisant une approche de modélisation multicritère innovante (les graphes orientés acycliques ou DAG), et d’autre part, (ii) mieux caractériser les occurrences et les facteurs de risque associés aux champignons du genre Microdochium (impliqués dans la fusariose des épis) pouvant impacter significativement le rendement

Stage Potentiel croissance d’une céréale pérenne

  • Lieu : Villiers-le-Bâcle (91)
  • Type du contrat : Stage (6 mois)
  • Date de début du contrat : Février-Mars 2021
  • Date de dépot de l'offre : 15/10/2020
  • Référence : SVIG-91-15102020

Sujet : Evaluer le potentiel de croissance d’une nouvelle céréale pérenne pour initier des systèmes de culture durables et efficients

Objectif du travail :

La plupart des espèces cultivées actuellement en agriculture sont des espèces annuelles. Ceci nécessite l’allocation d’une part significative de la biomasse à la mise en place du système racinaire, sans permettre cependant une valorisation maximale des ressources. Le recours à des cultures à graines pérennes pourrait offrir des perspectives intéressantes dans le cadre de systèmes de cultures plus durables. Dans ce cadre de réflexion, des céréales pérennes ont été développées, et nécessitent d’être évaluées pour leurs aptitudes écophysiologiques. Cet aspect totalement innovant fait l’objet d’un projet partenarial (INRA, ISARA, Secobra, Arvalis), dans lequel s’inscrit ce stage.

Les objectifs du stage sont :
1. Suivre une expérimentation au champ, où blé annuel, blé pérenne (Thinopyrum intermedium ou Kernza) et graminée fourragère seront suivis et comparés.
2. Mettre en oeuvre une large gamme de méthodologies (mesures de biomasse, indice foliaire, enracinement, absorption eau et azote) nécessaires à l’évaluation des performances des 3 types culturaux.
3. Compiler et interpréter les résultats de l’expérimentation ; les comparer à d’autres essais passés ou en cours.
4. Mettre en oeuvre une démarche de modélisation simple de la croissance du couvert

Stage Potentiel de production des CIVE

  • Lieu : Montardon (64)
  • Type du contrat : Stage (6 mois)
  • Date de début du contrat : Janvier - Février 2021
  • Date de dépot de l'offre : 15/10/2020
  • Référence : SVIG-64-15102020

Sujet :  Diversifier les productions en systèmes céréaliers : évaluer le potentiel de production des Cultures Intermédiaires à Valorisation Energétique (CIVE) d’hiver et d’une espèce pérenne pour diversifier les systèmes de production : suivi d’essai au champ et comparaison à des modèles.

Objectif du travail :

Les CIVE sont exploitées en dérobée entre les principales cultures d’une rotation pour fournir de la matière fermentescible aux filières de méthanisation. Elles doivent présenter une croissance rapide pour permettre une production de biomasse suffisante sans impacter les autres cultures entre lesquelles elles s’insèrent. A l’inverse, des espèces pérennes peuvent présenter sur le long terme un potentiel de production supérieur. Pour cette raison, il est nécessaire de cerner le potentiel de croissance de ces cultures en intégrant des effets de pédoclimat (sol, année) et de génétique (espèces, variétés).

Les objectifs du stage sont :
1. De suivre et d’interpréter un réseau d’essais en plein champ (5 sites en France en 2021, différentes espèces), en lien avec les équipes techniques régionales
2. De comparer les croissances observées à celle simulée d’une culture de référence à l’aide d’un modèle de culture, et de proposer des modifications de paramétrage pour décrire ces nouvelles espèces
3. De finaliser un atlas agro-climatique qui permette d’objectiver les risques et les opportunités climatiques (pour les CIVE et les cultures principales)
4. De compiler les éléments techniques connus (densité de semis, sensibilité à la verse, étouffement des adventices) pour rédiger des fiches-conseils.

Stage Digiferme® de Boigneville

  • Lieu : Boigneville (91)
  • Type du contrat : Stage (6 mois)
  • Date de début du contrat : Printemps 2021
  • Date de dépot de l'offre : 14/10/2020
  • Référence : DAR-91-14102020

Sujet : Digiferme® de Boigneville – Dispositif innovant de gestion des couverts vivants en grandes culture biologiques : mise en place d’une méthodologie d’évaluation multicritères et élaboration du protocole de suivi expérimental

Les Digifermes® sont un réseau de fermes expérimentales dédiées à l’agriculture numérique. Ces fermes testent, évaluent, co-construisent, en partenariat, les nouvelles technologies en conditions réelles autour d’une ambition commune : faire émerger les innovations contribuant à améliorer la multi-performance des fermes françaises (technique, économique, environnementale, sociale).

Stage Phénotypage des maladies par capteurs

  • Lieu : Avignon (84)
  • Type du contrat : Stage (6 mois)
  • Date de début du contrat : Printemps 2021
  • Date de dépot de l'offre : 14/10/2020
  • Référence : SVIG-84-13102020

ARVALIS - Institut du végétal est un organisme de recherche appliquée en pointe sur l’analyse de données capteurs pour l’agriculture. Au sein de l’UMT CAPTE avec l’INRAE d’Avignon et la société HIPHEN, il développe des outils et des méthodes mettant en oeuvre des capteurs (lidars, caméras, spectromètres, …) intégrés sur différents systèmes (robots, drones, capteurs sans fil, …).

Evaluer les performances des variétés cultivées ou des produits de protection des cultures est une activité importante au niveau français (la France est le premier exportateur mondial de semences) et mondial. En France, ce sont 10 millions de parcelles d’essai qui sont ainsi mises en places et suivies. Accélérer et améliorer les outils et les méthodes de caractérisation est donc stratégique.

La sensibilité des variétés aux maladies est un caractère essentiel pour orienter le choix des agriculteurs. Cette sensibilité est déterminée à partir de nombreuses observations visuelles réalisées sur le terrain. Il s’agit en pratique de donner une note d’intensité de maladie à partir de l’observation de feuilles isolées ou de la parcelle plus globalement. Cependant, ces notations sont fastidieuses et souvent peu répétables car dépendantes de l’observateur. C’est pourquoi leur automatisation par capteurs est un enjeu fort.

Stage Data Scientist

  • Lieu : Avignon (84)
  • Type du contrat : Stage (6 mois)
  • Date de début du contrat : Printemps 2021
  • Date de dépot de l'offre : 14/10/2020
  • Référence : SVIG-84-14102020

ARVALIS - Institut du végétal est un organisme de recherche appliquée en pointe sur l’analyse de données capteurs pour l’agriculture. Au sein de l’UMT CAPTE avec l’INRAE d’Avignon et la société HIPHEN, il développe des outils et des méthodes mettant en oeuvre des capteurs (lidars, caméras, spectromètres, …) intégrés sur différents systèmes (robots, drones, capteurs sans fil, …).

Evaluer les performances des variétés cultivées ou des produits de protection des cultures est une activité importante au niveau français (la France est le premier exportateur mondial de semences) et mondial. En France, ce sont 10 millions de parcelles d’essai qui sont ainsi mises en place et suivies. Accélérer et améliorer les outils et les méthodes de caractérisation est donc stratégique.
Les mélanges de cultures présentent des intérêts agronomiques nombreux : meilleure exploitation des ressources, meilleure tolérance aux stresses. Cependant, pour être bénéfiques, ils nécessitent une conduite culturale adéquate, adaptée aux conditions pédo-climatiques locales.

Afin de mieux aider les producteurs à choisir les espèces et à piloter leurs cultures, des mesures sont réalisées au cours de la saison afin de suivre le développement de la culture principales et des couverts associés. Ces données sont classiquement acquises à partir d’observations visuelles de terrain et de mesures destructives. Cependant, ces méthodes sont complexes, fastidieuses et souvent peu répétables car très hétérogènes spatialement. C’est pourquoi leur automatisation par capteurs est un enjeu fort pour accélérer les acquisitions et améliorer leur répétabilité.

Stage Z.tritici/adaptation à la résistance du blé

  • Lieu : Thiverval-Grignon (78)
  • Type du contrat : Stage (6 mois)
  • Date de début du contrat : Janvier-mars 2021
  • Date de dépot de l'offre : 13/10/2020
  • Référence : DRD-78-13102020

 Sujet : Identification d’interactions QTLxQTL dans le pathosystème blé tendre-Zymoseptoria tritici

Le champignon phytopathogène Zymoseptoria tritici est responsable de la septoriose du blé, une des maladies foliaires les plus préjudiciable à cette culture (Orton et al. 2011). Le déploiement de variétés de blé sélectionnées pour leur résistance génétique est une méthode de protection respectueuse de l’environnement et complémentaire de l’utilisation de fongicides. Les résistances reposent généralement sur l’introgression par les sélectionneurs d’un nombre limité de gènes dans les nouvelles variétés de blé. Toutefois, la capacité d’adaptation des populations pathogènes aboutie au contournement plus ou moins rapide de ces résistances, limitant ainsi la durabilité de leur efficacité dans le temps. Les résistances qualitatives sont considérées moins durables que les résistances quantitatives puisque ces dernières opposent une pression de sélection moins importante sur l’agent pathogène et qu’elles sont souvent gouvernées par plusieurs gènes de résistances (Lannou 2012). Nos recherches ont pour objectif de comprendre comment le champignon pathogène, en l’occurrence Z. tritici, s’adapte aux résistances quantitatives de sa plante hôte (le blé) et d’évaluer l’impact de cette adaptation sur la durabilité de la résistance.

Stage Cultures intermédiaires multiservices

  • Lieu : Baziège (31)
  • Type du contrat : Stage (6 mois)
  • Date de début du contrat : mars 2021
  • Date de dépot de l'offre : 13/10/2020
  • Référence : SAEE-31-13102020

Sujet : Cultures intermédiaires multiservices : comment aider les agriculteurs dans leur décision de conduite et de valorisation ?

Contexte de l’étude
Les cultures intermédiaires à vocation énergétique (CIVE) présentent de nombreux avantages grâce à leur aspect multiservice : agronomie, environnement, rentabilité, résilience. Les préconisations demandent à être améliorées et régionalisées pour aider les agriculteurs dans leur choix, en raison de la forte variabilité de production.
ARVALIS – Institut du végétal travaille cette thématique depuis quelques années et intensifie ses travaux en région aux côtés des agriculteurs méthaniseurs (AAMF), chambres d’agriculture, organismes économiques, opérateurs du gaz (ENGIE) et autres organisations impliquées dans la filière.

Problématique
Cultures intermédiaires multiservices : quels sont les indicateurs de décision pour la conduite et la récolte des CIVE en région?
L’objectif est de (i) co-construire et de calculer les indicateurs techniques, économiques et environnementaux pour la conduite des séquences de culture incluant des CIVE pour la méthanisation avec les agriculteurs et acteurs de la filière ; (ii) évaluer l’intérêt de ces systèmes de culture pour la transition énergétique et agroécologique et (iii) et évaluer les risques pour les agriculteurs et l’approvisionnement des unités de méthanisation.

Démarche proposée
Bibliographie
Rencontres, entretiens auprès des opérateurs de la filière
Synthèse et description des indicateurs (bilan hydrique, indicateurs climatiques, marges, coûts de production, efficience énergétique, variabilité des revenus…) et des méthodes de calcul
Calcul des indicateurs
Restitution aux acteurs de la filière

Un comité de pilotage constitué des partenaires des projets (ENGIE, AAMF, APCA, AILE, coopératives) et spécialistes ARVALIS, INSA, EURALIS, Exploitants agricoles, agriculteurs méthaniseurs…) sera réuni au cours du stage.

CDD Ingénieur régional céréales à paille Champagne

  • Lieu : Châlons-en-Champagne (51)
  • Type du contrat : CDD (8 mois)
  • Date de début du contrat : 10/11/2020
  • Date de dépot de l'offre : 12/10/2020
  • Référence : DAR-51-12102020

Dans le cadre de l’organisation des Culturales® (juin 2021) et pour renforcer l’équipe actuellement en place, ARVALIS-Institut du végétal, institut technique de référence dans le secteur des grandes cultures et des fourrages, recrute un ingénieur régional céréales à paille.

Profil :
• Etre passionné par la technique, le terrain mais aussi par le transfert de connaissances vers les agriculteurs et les organismes agricoles (coopératives, négoces, Chambres d’Agriculture).
• Ingénieur Agronome débutant ou bénéficiant d’une première expérience, ayant des connaissances dans le domaine des productions végétales.
• Capable de s’investir dans un champ de compétences diversifié de façon rigoureuse et méthodique.
• Sachant travailler en équipe, aptitudes à la communication écrite et orale et aux synthèses de données.

Les missions :
Au sein de l’équipe régionale :
• Acquérir et développer les compétences techniques en grandes cultures pour répondre aux questions des agriculteurs et des organismes agricoles.
• Participer au suivi du programme d’expérimentation et à la réalisation de synthèses d’essais.
• Participer à la communication technique orale et écrite.
• Participer au suivi (outils d’aide à la décision, expertise) des organismes partenaires.
• Participer à la synthèse d’essais.

Stage Evaluation de la qualité des sols au champ

  • Lieu : Saint Pierre d’Amilly (17)
  • Type du contrat : Stage (6 mois)
  • Date de début du contrat : février - mars 2021
  • Date de dépot de l'offre : 12/10/2020
  • Référence : DAR-17-12102020

Le sol rend de nombreux services aux agriculteurs et à la société : fourniture d’aliments, de biomasse, séquestration du carbone, … Améliorer la qualité des sols permettrait d’augmenter ces services et notamment de limiter le recours aux intrants de synthèse. Pour réaliser un conseil pertinent, il est d’abord nécessaire de diagnostiquer la fertilité du sol (physique, chimique et biologique). Si plusieurs projets ont pour objet de référencer des indicateurs de fertilité mesurés au laboratoire, il existe par ailleurs des indicateurs réalisables au champ mais qui sont peu/pas utilisés en France (beerkan test, slake test, tea-bag index, bait lamina, pénétrométrie, méthode VSA, …) et qui manquent de référencement. Quelle est leur faisabilité ? Sont-ils adaptés aux attentes des agriculteurs ? Comment les interpréter ? Le résultat permet-il un conseil fiable ?

Objectifs
• Identifier les attentes des agriculteurs concernant l’évaluation de la qualité des sols au champ
• Evaluer les méthodes et les indicateurs de mesure de la qualité des sols au champ

Contenu et méthodes envisagées
Un premier travail portera sur la réalisation d’enquêtes auprès d’un panel d’agriculteurs afin de connaitre leurs attentes concernant l’évaluation de la qualité des sols au champ. Il s’appuiera sur une étude bibliographique et sur un travail méthodologique de conception d’enquête.

Un second travail s’attachera à inventorier les méthodes d’évaluation de la qualité des sols. Il visera notamment à préciser les indicateurs, le référentiel et les sources utilisés. Un protocole de comparaison au champ sera mis au point et appliqué aux méthodes qui seront retenues comme les plus pertinentes. Il visera à déterminer la méthode qui répondra au mieux aux attentes des agriculteurs.

Stage Performances des variétés de blé tendre

  • Lieu : Villiers le Bâcle (91)
  • Type du contrat : Stage (6 mois)
  • Date de début du contrat : Février-Mars 2021
  • Date de dépot de l'offre : 08/10/2020
  • Référence : SVIG-91-08102020

Sujet :
Explorer la stabilité des performances des variétés de blé tendre au sein des réseaux nationaux d’essais d’inscription et de post-inscription.

Objectifs  :

Dans un contexte de changement climatique et de réduction de l’usage des intrants, la robustesse des variétés de blé tendre vis-à-vis d’aléas agronomiques de plus en plus marqués est perçue comme un levier permettant de stabiliser la production à l’échelle de l’exploitation. Ainsi la stabilité d’une variété est tout autant attendue que son niveau de performance. Mais il existe à ce jour peu d’études approfondies sur les méthodes d’évaluation de la stabilité variétale. Les facteurs explicatifs de la variabilité des performances peuvent être d’origines parasitaires ou d’origines abiotiques (stress hydrique ou thermique, carence en éléments minéraux, manque de rayonnement…). Les premiers étant déjà relativement bien documentés, l’étude se concentrera principalement sur les comportements des variétés vis-à-vis des facteurs limitants de type abiotique observés dans les réseaux d’essais multi-locaux et pluriannuels d’inscription et de post-inscription.

Les objectifs du stage sont :
1. Définir des indicateurs quantitatifs de la stabilité des performances d’une variété
2. Calculer ces indicateurs sur des réseaux d’essais d’inscription et de post inscription ainsi que leurs précisions d’estimation et leurs enjeux.
3. Définir les dispositifs expérimentaux permettant une évaluation fiable de la stabilité.
4. Proposer une méthode de communication de cette caractéristique variétale à destination de conseillers techniques et de producteurs.

CDD Chargé(e) de communication externe

  • Lieu : Paris (75)
  • Type du contrat : CDD (6 mois)
  • Date de début du contrat : 02/11/2020
  • Date de dépot de l'offre : 07/10/2020
  • Référence : DCM-75-07102020

ARVALIS - Institut du végétal, est un organisme privé de recherche agronomique appliquée et de développement agricole, au service des agriculteurs et de leurs filières et qui emploie plus de 450 personnes réparties sur 27 sites en France.
Ses travaux visent à permettre l’émergence de systèmes de production conciliant performance économique, adaptation aux marchés et contribution positive aux enjeux environnementaux.

MISSION PRINCIPALE
Dans le cadre d’un remplacement de congé maternité, un poste de chargé(e) de communication est à pourvoir.
Vous assurerez la mission sous la responsabilité du responsable communication à qui vous serez rattaché(e).

ACTIVITES
Relations Presse

• Assurer les relations avec les médias professionnels et grand public.
• Mettre en forme et diffuser les communiqués et dossiers de presse.
• Organiser les conférences de presse.

Appui à la communication institutionnelle et aux relations publiques
• Participer à la mise en oeuvre de la communication institutionnelle de l’institut.
• Organiser l’accueil institutionnel/presse/VIP lors des grands événements
• Community management : animer les comptes institutionnels de l’institut sur les réseaux sociaux.

Administratif
 • Vous êtes l’interface avec le service comptable d’Arvalis et gérez les bons de commande et factures du pôle « Communication institutionnelle, relations presse, relations publiques ».

Ce poste est à pourvoir du 2 novembre 2020 au 15 mai 2021

CDI ingénieur régional Sud-Est

  • Lieu : Gréoux-les-Bains (04)
  • Type du contrat : CDI
  • Date de début du contrat : Dès que possible
  • Date de dépot de l'offre : 06/10/2020
  • Référence : DAR-04-06102020

Suite à une évolution interne, ARVALIS, institut technique leader dans l’innovation au service des producteurs de grandes cultures, recherche un Ingénieur régional (H/F) en CDI sur son site de GREOUX-LES-BAINS (Alpes de Hautes Provence - 04).

L’Ingénieur régional exercera ces missions sur l'ensemble du champ d'activité d’ARVALIS, notamment l'ensemble des filières présentes en région Sud et plus particulièrement dans le domaine des techniques de production du blé en milieu méditerranée en lien avec les producteurs.

L’ingénieur régional travaillera en collaboration avec de nombreuses équipes d’ARVALIS et aura pour principales missions de :

• Déployer une expertise technique adaptée aux enjeux du territoire méditerranéen
- A l’échelle des systèmes de culture : Développer une expertise transversale et des compétences techniques visant à cultiver des productions avec robustesse et résilience dans un contexte de changement climatique.
- A l’échelle des filières : Produire pour satisfaire des marchés, être sensible aux débouchés des productions régionales et à leurs perspectives d’évolutions.

• Contribuer à l’élaboration, à la conduite et à la coordination du programme d’expérimentations « méditerranée ».

• Devenir un interlocuteur indispensable des acteurs régionaux :

- Être en proximité de nos responsables professionnels, tous agriculteurs,
- Réaliser une écoute active des partenaires, des entreprises régionales et des collectivités territoriales,
- Développer des partenariats et proposer des projets innovants et diversifiés,
- Animer des réseaux et des groupes régionaux multipartenaires et/ou d’agriculteurs,
- Contribuer à la communication technique régionale.

• Être le référent national « agriculture de conservation » :
- Animer le réseau SCV national,
- Assurer la relation avec les partenaires et les agriculteurs en région,
- Contribuer à construire et coordonner le programme expérimental national sur ce sujet.
- Développer ou renforcer des liens avec les organismes techniques et de recherche au niveau européen avec les pays « méditerranéens »

L’activité sera à développer en lien étroit et en concertation permanente avec les autres ingénieurs basés en Occitanie et Provence.

Stage Biodiversité

  • Lieu : Loireauxence (44)
  • Type du contrat : Stage (6 mois)
  • Date de début du contrat : 01/03/2021
  • Date de dépot de l'offre : 06/10/2020
  • Référence : SAEE-44-06102020

Sujet : Biodiversité : quels indicateurs de performance des systèmes agricoles ?

Contexte et objectif du travail :
Le maintien et la valorisation de la biodiversité sont des enjeux essentiels pour la transition agro écologique des systèmes de production agricoles. Mais comment qualifier et évaluer simplement ces systèmes ? Un premier travail a permis de recenser quelques indicateurs d’évaluation, a priori, de l’effet du paysage et des pratiques agricoles sur la biodiversité et les services écosystémiques qu’elle rend. L’objectif de ce travail sera de compléter ce recensement et les méthodes de calculs associées. Les données nécessaires au calcul de ces indicateurs seront confrontées à celles déjà présentes dans des outils d’évaluation technico-économique et environnementale comme Systerre® afin d’étudier la faisabilité de l’intégration de ces indicateurs. Un cahier des charges pour l’intégration de ces indicateurs pourra être proposé.

Ce stage, sera organisé en cinq tâches :
- Synthèse bibliographique : comment sont évalués les impacts des bords de champs, du paysage et des pratiques agricoles sur la biodiversité et les services écosystémiques ? A quelles échelles ? Avec quels indicateurs ?
- Recensement d’indicateurs : principalement à partir des travaux précédents et en relation avec un réseau thématique.
- Application à des situations réelles : Calcul des indicateurs sur 3 cas d’étude.
- Analyse critique : analyse des données nécessaires au calcul, des données disponibles ou intégrables dans les outils existants formulation de recommandations sur les données.
- Elaboration d’un cahier des charges pour l’intégration d’indicateurs aux outils d’évaluation multicritères.

De plus, des suivis terrains auront lieu sur des parcelles de la station expérimentale de la Jaillière pour contribuer à une étude en cours sur l’effet des pratiques culturales sur les auxiliaires de cultures.

Pour réaliser l’ensemble de ces études, le stagiaire s'appuiera sur des échanges réguliers avec un comité de pilotage de spécialistes d’Arvalis, de l’INRAE et d’autres structures.

Candidatures à transmettre avant le 31/10/2020.

CDD Technicien agricole

  • Lieu : La Jaillière (44)
  • Type du contrat : CDD (5 mois)
  • Date de début du contrat : 16/11/2020
  • Date de dépot de l'offre : 30/09/2020
  • Référence : SAEE-44-30092020

Le projet PlantServ (Impact des plantes de service sur le contrôle des ravageurs de grandes cultures céréalières) s’intéresse à l’intérêt des bandes fleuries pour favoriser la régulation des pucerons d’automne et donc limiter les dégâts sur céréales. Le projet repose sur des observations réalisées sur deux réseaux de parcelles : en Bretagne et en Pays de la Loire.
ARVALIS Institut du végétal recrute dans ce cadre un technicien pour réaliser les suivis à l’automne.

Fonctions :
Dans le cadre du projet, des suivis auront lieu sur une dizaine de parcelles pour étudier :
- Le taux d’infestation par les pucerons sur les céréales
- La régulation biologique des pucerons par les hyménoptères parasitoïdes
- L’abondance et de la diversité des prédateurs du sol

La personne recrutée sera également chargée de réaliser :
- L’identification des auxiliaires et des ravageurs capturés
- Leur conditionnement et envoi aux partenaires pour études spécifiques
- Saisie des données d’observation

En complément des activités liées au projet PlantServ, la personne participera aux travaux expérimentaux de l’équipe menés à la station de la Jaillière, en particulier les relevés et mesures pour le suivi de la qualité de l’eau.

CDI Ingénieur régional région Centre

  • Lieu : Ouzouer-le-Marché (41)
  • Type du contrat : CDI
  • Date de début du contrat : Dès que possible
  • Date de dépot de l'offre : 29/09/2020
  • Référence : DAR-41-29092020

Suite à une évolution interne, ARVALIS Institut du végétal, institut technique leader dans l’innovation au service des producteurs de grandes cultures, recherche un ingénieur régional en région Centre, basé à Ouzouer-le-Marché.

Vos missions seront les suivantes :

Déployer une expertise technique adaptée aux enjeux de votre territoire :
• A l’échelle des systèmes de culture : Développer une expertise transversale visant à produire avec robustesse et résilience dans un contexte d’aléas.
• A l’échelle des filières : Produire pour satisfaire des marchés, être sensible aux débouchés des productions régionales et à leurs perspectives d’évolutions.

Devenir un interlocuteur indispensable des acteurs régionaux :
• Réaliser une écoute active de tous les acteurs de la région sur un champ multi-filières.
• Développer des partenariats en proposant des projets innovants et diversifiés.
• Animer des réseaux et des groupes régionaux multipartenaires.

Prendre sa part dans la responsabilité régionale :
• Etre en proximité de nos responsables professionnels.
• Dans une responsabilité à définir au sein d’une équipe de 3 ingénieurs régionaux, contribuer à l’élaboration, à la conduite, à l’encadrement d’un programme d’expérimentations, et participer à la gestion des moyens mis à la disposition de l’équipe régionale.

Stage Résistance fusariose des céréales

  • Lieu : Thiverval-Grignon (7)
  • Type du contrat : Stage (6 mois)
  • Date de début du contrat : Janvier-Mars 2020
  • Date de dépot de l'offre : 29/09/2020
  • Référence : SPIC-78-29092020

Titre : Identification et caractérisation des résistances aux matières actives des trois principales espèces fongiques causant la fusariose des céréales

Une offre de stage est proposée au sein de l’équipe Antifongiques, Modes d’Action et Résistance (AMAR) de l’INRAE UMR BIOGER et de l’équipe du Laboratoire de Pathologie Végétale d’Arvalis-Institut du végétal

Sujet de l’étude :

La fusariose de l’épi est une maladie des céréales causée par un complexe de plusieurs espèces de champignons des genres Fusarium et Microdochium. Elle entraine des pertes économiques importantes et des problèmes de qualité sanitaire. Dans le cadre d’une gestion intégrée de cette maladie, des moyens de lutte prophylactique et génétique sont mis en place. Néanmoins, la lutte chimique reste nécessaire dans de nombreuses situations. Les fongicides actuellement sur le marché ont des efficacités différentes selon les espèces et des résistances ont été sélectionnées par certaines molécules limitant ainsi l’efficacité actuelle de cette méthode de lutte. La connaissance du statut des résistances dans les populations fongiques est importante pour proposer des stratégies de traitement efficaces mais également pour gérer la résistance et diminuer les risques d’évolution.

Dans le cadre de ce stage, nous proposons d’identifier et caractériser la résistance de 3 espèces fongiques (F. graminearum, M. majus et M. nivale) à différentes matières actives et modes d’action. Dans un premier temps, le niveau de sensibilité des souches de chacune des 3 espèces isolées entre 2008 et 2020, sera évalué par des techniques de microbiologie. Les résultats obtenus permettront de caractériser l’évolution des résistances. Dans un second temps, des méthodes moléculaires seront développées afin d’identifier les mutations associées à la résistance pour une sélection d’isolats. Selon les avancées, des outils moléculaires permettant de suivre les mutations dans les populations fongiques pourraient être développées. L’ensemble de ces données sera analysé dans l’objectif de préconiser des méthodes de lutte intégrée alliant efficacité et gestion de la résistance.

Stage Modélisation de l’azote (pomme de terre)

  • Lieu : Boigneville (91)
  • Type du contrat : Stage (6 mois)
  • Date de début du contrat : 01/02/2021
  • Date de dépot de l'offre : 23/09/2020
  • Référence : SAEE-91-23092020

Titre du sujet  :
Étude pour l’intégration d’un module azote dans le modèle de croissance et de développement de la pomme de terre (projet POMOD)

Sujet :
Dans le cadre du développement d’un modèle de culture pour la pomme de terre (projet POMOD), ce travail vise à proposer une stratégie de prise en compte d’un module azote et démarrer son développement et son intégration avec les autres modules du modèle de culture, afin de pouvoir intégrer à terme l’impact de règles de décision de fertilisation.

Objectif du travail :
- Synthétiser bibliographique internationales sur la modélisation de la dynamique de l’azote dans la culture la pomme de terre
- Analyser des données des expérimentations pluriannuelles visant à étudier les variables pour la construction du module pour évaluer les besoins en azote, effet des doses sur la production, effet de l’azote sur la matière sèche/TMS des tubercules…)
- Participer au cahier de charges et au développement du module azote et à son intégration dans le modèle POMOD

CDI Gestionnaire RH (H/F)

  • Lieu : Paris (Porte Maillot)
  • Type du contrat : CDI
  • Date de début du contrat : Dès que possible
  • Date de dépot de l'offre : 18/09/2020
  • Référence : DAF-75-18092020

ARVALIS-Institut du végétal, est un organisme privé de recherche agronomique appliquée et de développement agricole, au service des agriculteurs et de leurs filières et qui emploie plus de 450 personnes réparties sur 27 sites en France.
Ses travaux visent à permettre l’émergence de systèmes de production conciliant performance économique, adaptation aux marchés et contribution positive aux enjeux environnementaux.

Mission principale
Sous la responsabilité du Responsable des Ressources Humaines, en étroite coordination avec la responsable paye et la responsable de l’administration du personnel, vous gérez au quotidien la paie (500 bulletins), l’administration du personnel et intervenez également sur l’administration de la formation professionnelle

Activités
• Gestion de la paie en liaison avec le prestataire : Recueil et saisie des éléments variables, Contrôle, Suivi des obligations post paie (charges sociales, déclaratifs individuels) ;
• Déclaration et suivi des arrêts maladie, accidents du travail et des indemnités journalières
• Être l’interlocuteur des organismes (MSA, Mutuelle, caisse de retraite)
• Suivi des conventions de stage, des primes de transports
• Participation à l’administration de la politique de développement des compétences en support de la responsable formation
• Etudes juridiques ponctuelles et veille sociale

Par ailleurs, vous serez amené à participer aux différents projets RH du service

Stage Stockage des céréales/changement climatique

  • Lieu : Boigneville (91)
  • Type du contrat : Stage (6 mois)
  • Date de début du contrat : mars 2021 (adaptable)
  • Date de dépot de l'offre : 15/09/2020
  • Référence : SQV-91-15092020

Contexte du stage
Après la récolte, la conservation des céréales repose sur la maîtrise de la température au sein des cellules de stockage. Pour conserver le grain pendant plusieurs mois, il est préférable de le maintenir à une température au moins inférieure à 12°C, afin de limiter la prolifération des insectes et la respiration du grain. Pour mener à bien le refroidissement des silos, les organismes stockeurs sont tributaires des conditions météorologiques et climatiques. En effet, la principale technique utilisée est la ventilation à l’air ambiant, qui consiste à insuffler de l’air au travers des tas de grain, lorsque la température de l’air est inférieure ou égale à celle que l’on souhaite atteindre dans le grain.
Venti-LIS® diagnostic est un outil d’aide à la décision qu’Arvalis met à disposition des coopératives et des négociants en céréales, afin qu’ils puissent mettre en relation le climat du site sur lequel ils sont implantés et les performances de leurs installations de ventilation (Volumes de grain stockés, espèces stockées, type de ventilateur, débit d’air, rendement électrique...). Pour en savoir plus sur l’outil Venti-LIS : https://ventilis.arvalis-infos.fr/accueil

Objectifs du stage
Dans un premier temps, l’objectif du stage est d’analyser les diagnostics renseignés par les utilisateurs de Venti-LIS®. Le traitement de ces données devra mettre en exergue les principales caractéristiques et les performances des infrastructures de stockage des utilisateurs. La description pourra se faire au moyen d’une cartographie (types de stockages, volumes, espèces stockées, pratiques de ventilation, potentiel de refroidissement...). Le ou la stagiaire pourra aussi identifier des situations qui sont ou qui pourraient devenir problématiques, notamment dans le contexte du réchauffement climatique.
Dans un second temps, en s’appuyant sur les données décrivant les différents scénarios du GIEC, et sur les traits caractéristiques des stockages étudiés, ou sur des situations identifiées comme problématiques, le stagiaire devra ensuite mesurer la capacité d’adaptation aux évolutions du climat des stockages en France et imaginer les voies d’adaptation à ce changement.

Stage Maîtrise des adventices (système Syppre)

  • Lieu : Baziège (31)
  • Type du contrat : Stage (6 mois)
  • Date de début du contrat : 01/03/2021
  • Date de dépot de l'offre : 11/09/2020
  • Référence : DAR-31-11092020

Titre du sujet : Maîtrise des adventices dans le système de culture innovant Syppre Lauragais : évaluation de la stratégie et des résultats obtenus pour une valorisation dans le cadre du conseil

Contexte et enjeux du stage :

Le contexte de la production agricole poursuit ses mutations (évolution de la réglementation, réponses aux attentes sociétales en matière d’environnement, réchauffement climatique, démarches qualité, prix des produits agricoles et de l’énergie, innovations techniques, …). Les systèmes de culture doivent être adaptés en permanence à ces nouvelles demandes, tout en restant cohérents avec les objectifs des agriculteurs et les possibilités permises par leurs exploitations. Pour accompagner cette transition, les instituts techniques de grandes cultures (Arvalis-Institut du Végétal, l’ITB – Institut Technique de la Betterave- et Terres Inovia) ont lancé l’Action Syppre en 2014 (www.syppre.fr). La finalité est de concevoir des références technico-économiques et des outils devant favoriser le développement de nouveaux systèmes de culture conciliant productivité, rentabilité et respect de l’environnement. Cinq plateformes expérimentales ont été mises en place en France testant chacune un ou plusieurs systèmes de culture innovants en parallèle d’un système de référence.

La plateforme d’expérimentation Syppre Lauragais est située sur la commune de Vieillevigne en Haute Garonne (31), et est hébergée par un agriculteur partenaire. Les deux systèmes testés sont les suivants :
- un système témoin représentatif des coteaux argileux en sec du Lauragais, caractérisé par une rotation blé dur tournesol.
- un système innovant caractérisé par une rotation de 10 ans mobilisant un certain nombre de leviers agronomiques et matériels pour tenter de répondre à la fois à des objectifs nationaux de multi-performance et à des problématiques locales fortes dont les risques d’érosion et la gestion des adventices

La pression adventice est forte sur cette plateforme. Le stage consistera à évaluer la stratégie de maîtrise de la flore adventice mise en place sur le système de culture innovant, de la comparer au système témoin, dans un contexte d’arrêt de l’utilisation du glyphosate.

CDI Technicien régional Normandie H/F

  • Lieu : Ecardenville la Campagne (27)
  • Type du contrat : CDI
  • Date de début du contrat : Dès que possible
  • Date de dépot de l'offre : 08/09/2020
  • Référence : DAR-27-08092020

 Suite à un départ, un poste de technicien est à pourvoir au sein de l’équipe régionale Normandie.

La mission :
Au sein d’une équipe de techniciens : - Participer et/ou réaliser le programme recherche-expérimentation-développement en appliquant les protocoles en conformité avec la démarche qualité de l’entreprise. Les thématiques peuvent couvrir l’ensemble du périmètre technique d’ARVALIS.
- Prendre part et réaliser l’analyse des données et l’élaboration des comptes-rendus,
- Conduire des missions valorisant différentes méthodologies : expérimentations petites parcelles, réseau parcelles agriculteurs, enquêtes, test utilisateur, …
- Contribuer à des actions de formations externes et de communication,
- Être garant des bonnes pratiques expérimentales dans le respect des méthodologies et être force de propositions pour les faire évoluer (BPE).
- Périmètre principal : céréales à paille, lin, maïs, agronomie, systèmes de culture. Les expérimentations sont conduites sur plusieurs sites et principalement en proximité des stations expérimentales de la plaine de Caen (14) et Ecardenville (27).

Directeur régional région Est (H/F)

  • Lieu : Lyon (69) ou Dijon (21)
  • Type du contrat : CDI
  • Date de début du contrat : Dès que possible
  • Date de dépot de l'offre : 08/09/2020
  • Référence : DAR-69-21-08092020

 Suite à une évolution interne, un poste de Directeur (H/F) Régional Est  (Alsace, Bourgogne – Franche-Comté – Rhône-Alpes) est à pourvoir.

La Mission
- Contribuer à l’élaboration des orientations stratégiques de l’entreprise par une analyse détaillée des attentes des responsables professionnels, des agriculteurs et de leurs filières, in fine des clients/ partenaires régionaux (Organismes économiques, Chambres d’Agriculture),
- Déployer les orientations retenues par la direction générale en plan d’actions et en projets pour ses équipes dans l’ensemble des domaines d’activités de l’institut (la recherche appliquée par l’acquisition de références et le transfert de connaissances : information, formation et expertise) et conduire les actions nécessaires pour satisfaire les attentes des agriculteurs, des clients et partenaires,
- Assurer la responsabilité et le suivi de leur mise en œuvre en cohérence avec le système qualité de l’institut (COFRAC, …) et en cohérence avec la démarche RSE de l’entreprise,
- Encadrer les équipes territoriales par un management participatif, motivant et inspirant avec le souci d’améliorer en permanence le niveau de compétence et de performance ; gérer les moyens humains, financiers et matériels (fixer les objectifs, suivre les activités, analyser et évaluer les résultats) dont il a la charge avec une vision prospective des besoins,
- Piloter la transformation digitale de l’entreprise au bénéfice des producteurs.

Les Compétences et Qualités requises
- Constituer une force de compétences et de propositions et d’informations pour sa direction et ses collaborateurs.
- Vos qualités relationnelles, d'écoute, de réactivité, de créativité et de négociation sont reconnues.
- Faire preuve de dynamisme et de disponibilité pour entrainer les collaborateurs et atteindre les objectifs.
- Poste bénéficiant d’une large autonomie tant dans la construction que le pilotage du plan d’action de sa région,
- Déplacements réguliers dans l’ensemble du territoire couvert,