En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus

PHOSPHOBIO

Mise au point d’outils de diagnostic de la fertilité vis-à-vis du Phosphore des sols en Agriculture Biologique et évaluation de leviers d’action pour l’améliorer et la gérer durablement

Enjeux

En Agriculture Biologique (AB), le maintien d’une disponibilité suffisante en éléments minéraux et notamment en phosphore (P) pour les cultures est un enjeu crucial.

En effet, de plus en plus de terres cultivées sont concernées par un niveau de P déficitaire. La demande sociétale croissante pour des produits issus de l’AB incite de plus en plus d’agriculteurs à se convertir à ce mode de production. Face à cet engouement et compte tenu de la raréfaction des sources de P pour fertiliser les sols (épuisement des gisements miniers de roches sédimentaires phosphatées et de la forte concurrence pour les engrais organiques amenée à s’amplifier avec l’arrêt de l’utilisation en AB de fientes de volailles et de lisiers de porcs d’origine industrielle à partir de 2021, il pourrait devenir de plus en plus difficile de compenser les flux de P sortants (P des grains voire des pailles exporté à la récolte), provoquant ainsi une érosion de la fertilité des sols à moyen ou long terme. Disposer d’outils d’évaluation, de diagnostic et de pronostic relatifs au statut P des sols et des cultures conduits en AB représente donc un enjeu majeur pour assurer la durabilité de ce mode de production. De nombreux acteurs de la recherche et du développement agricole souhaitent aujourd'hui se doter d’un observatoire national de la fertilité des sols en AB pour en évaluer l’état actuel, en suivre les évolutions et en mesurer l’impact sur le rendement des cultures.

Objectifs

• Elaborer un observatoire de la fertilité chimique des sols en Agriculture Biologique à l’échelle nationale,
• Caractériser la réponse des cultures biologiques au statut P des sols,
• Evaluer l’effet des pratiques agricoles et du développement de l’Agriculture Biologique sur ce statut P,
• Adapter au contexte de l’AB des outils et référentiels pour le diagnostic de la fertilité P des sols et pour en prévoir l’évolution.

Résultats attendus

• Outils, indicateurs et références pour aider les agriculteurs et leurs conseillers à établir un diagnostic de la fertilité chimique des sols notamment dans des contextes où plusieurs facteurs peuvent être limitants, identifier les leviers agronomiques à privilégier pour améliorer la disponibilité en P des cultures, anticiper les situations critiques et former les étudiants sur ces sujets.

• Outils et modèles pour aider les chercheurs à prédire les conséquences de changements de pratiques culturales à l’échelle de la parcelle et de territoires sur le statut P des sols et la productivité des cultures et d’apporter des références inédites aux acteurs du développement agricole et aux décideurs publics

Rôle d’ARVALIS dans le projet

• Coordination générale du projet et participation à l’ensemble des actions techniques

Carte d’identité

Chef projet ARVALIS : 
Grégory VERICEL
Piloté par : ARVALIS
Commencé le : 01/10/2020
Durée : 42 mois
Financé par : CASDAR
En partenariat avec : 
♦ AUREA AGROSCIENCES
♦ BORDEAUX SCIENCES AGRO
♦ CHAMBRE D’AGRICULTURE PAYS DE LA LOIRE
♦ CHAMBRE D’AGRICULTURE DE REGION ILE DE FRANCE
♦ CREABIO
♦ INRAE
Pour un coût total de :  1 066 329  €