En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus

Un bâtiment laitier qui teste les nouvelles technologies pour les éleveurs

ARVALIS - Institut du végétal a inauguré le 2 octobre 2012 un nouveau bâtiment laitier sur sa station expérimentale de La Jaillière en Loire Atlantique. Outil de recherche et développement, cette installation pilote est un concentré d’innovations technologiques pour des travaux d’expérimentation pointus sur la valorisation des fourrages par les vaches laitières, améliorer les conditions de travail des éleveurs, le bien-être des animaux et limiter l’impact environnemental.

ARVALIS - Institut du végétal a engagé la modernisation de sa station laitière pour réaliser des travaux d’expérimentations sur la valorisation des fourrages par les vaches laitières, dont les résultats bénéficient aux éleveurs et à leurs filières.

Au-delà de ses équipements de recherche, cet outil a deux objectifs complémentaires : un haut niveau de performance environnementale (eau, énergie, insertion paysagère …), une optimisation de l’organisation du travail en élevage (automatisation de l’alimentation, …).

Un concentré d’innovations technologiques

Une chaine d’alimentation robotisée : mélangeuse à poste fixe qui mixe les différents fourrages pouvant préparer jusqu’à 32 rations différentes et robot distributeur qui alimente les animaux par un système de distribution automatique grâce à un wagonnet sur rail.
Roto de traite : simplification de l’organisation du travail d’expérimentation, système de pesée pour un suivi quotidien du poids des animaux permettant notamment d’optimiser les performances de reproduction et le suivi des vaches pendant la phase d’expérimentation.
Paillage semi-automatique par soufflerie : plus rapide et moins pénible, il limite les poussières et apporte plus de confort pour les hommes et pour les animaux.
Racleur automatique des déjections : limitation du temps de travail et de la pénibilité, économie d’énergie.
Economie sur les ressources naturelles : récupération des eaux de pluie pour le lavage de la salle de traite et l’aire d’attente, compteurs de consommation pour l’eau de boisson, production d’électricité photovoltaïque.
Bâtiment à haut niveau de confort : éclairage naturel par un dôme en plexiglass, ventilation naturelle gérée par un système d’ouverture/fermeture de rideaux asservi aux conditions climatiques extérieures, séparation des logettes et de la zone d’alimentation, matelas paillé dans les logettes.
Insertion paysagère : faible hauteur du bâtiment, bardage bois, végétalisation, habillage des silos.

Une démarche partenariale

La conception du bâtiment laitier a bénéficié des technologies AEI (Agriculture Ecologiquement Intensive) développées par Terrena Innovation. Le bureau B&C Architecte-DMI et La Noëlle environnement ont assuré la maîtrise d’oeuvre et ont encadré de nombreuses entreprises : Activeille, B.S.L SARL, Cobati, Groupe Cesbron, Dussau SAS, SARL Loire Carrelage, SARL Moutel, Monnier SARL, Odenergie, Proval Système, Prefa/kit, SARL Rousteau, SARL Guilloteau, Socotec, Sofradi,.

Des expérimentations pour valoriser les fourrages en élevage laitier

Le nouveau bâtiment laitier, grâce à ses technologies modernes et précises, va renforcer la puissance expérimentale des recherches qui y sont réalisées. Le système d’alimentation permet notamment la distribution automatique d’une ration spécifique vache par vache ou pour différents lots de vaches. La comparaison de l’efficacité alimentaire de différentes rations sera facilitée. Les premiers essais, par exemple, permettront ainsi de tester l’impact de la fréquence de distribution des rations (de 1 à 3 fois par jour) sur l’ingestion et la production laitière. Parmi les autres thèmes de recherche qui sont envisagés : valorisation de la luzerne dans la ration, grand troupeau et pâturage, incidence des conditions de récolte sur la valorisation des fourrages…

Un outil au service des éleveurs

Le bâtiment intègre des technologies qui optimisent l’organisation du travail en élevage laitier. C’est un véritable pilote qui permettra d’évaluer l’intérêt des innovations pour les éleveurs.
Rappelons aussi que la Station Expérimentale de la Jaillière est un acteur au sein du réseau des fermes expérimentales laitières de l’ouest aux côtés des Stations de Trevarez (29), Trinottières (49), Blanche Maison (50), Derval (44) gérées par les Chambres d’Agriculture en partenariat avec l’IDELE. Tous ces échanges d’expériences bénéficient aux éleveurs et à leurs filières.

A propos de la station expérimentale d’ARVALIS – Institut du végétal de La Jaillière (44)Créée en 1979, la station expérimentale de la Jaillière couvre un large champ de compétences : agronomie, zootechnie, indicateurs environnementaux, agro-machinisme, modélisation, économie, … Ce périmètre lui permet de développer des approches transversales allant de l’agronomie, la récolte et la conservation des productions végétales jusqu’à la valorisation par les animaux (bovins).
Les résultats et préconisations issus de ces travaux ont pour vocation d’être rapidemment transférés vers l’agriculteur ou ses conseillers. La station met en oeuvre de nombreuses actions qui vont dans ce sens : formation, communication, outils d’aide à la décision, …

Contact technique : Pierre-Vincent PROTIN – 02 40 98 65 00