En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus

L’Institut de l’Elevage et ARVALIS – Institut du végétal renforcent leur partenariat

L’Institut de l’Elevage et ARVALIS – Institut du végétal signent le 26 février 2018 au Salon International de l’Agriculture une convention cadre de partenariat pour une durée de 5 ans. L’objectif est de rénover leurs partenariats déjà anciens en améliorant encore l’efficience de leurs recherches et l’efficacité du transfert d’informations et de solutions techniques vers les éleveurs et les acteurs des filières.

L’Institut de l’Elevage et ARVALIS – Institut du végétal ont depuis de longues années des relations de travail fondées sur la complémentarité au croisement des disciplines agronomiques et zootechniques. Ils collaborent dans le cadre de coopérations variées (programmes de recherche nationaux, européens, Réseaux Mixtes Technologiques, projets CasDAR, activités bilatérales…).

Face aux enjeux auxquels les acteurs des filières sont durablement confrontés, les deux instituts -dont la qualification vient d’être renouvelée par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation- souhaitent ensemble aller plus loin en termes d’efficacité et de responsabilité collective.

« Les éleveurs doivent consolider leur revenu et améliorer leur compétitivité tout en faisant face aux grandes transitions numériques, environnementales et sociétales » rappelle Joël MERCERON, Directeur de l’Institut de l’Elevage.
« Cette convention sert à améliorer encore l’efficience de nos recherches. Il est de notre responsabilité de transférer efficacement sur le terrain le fruit de nos travaux pour qu’agriculteurs, éleveurs, consommateurs et citoyens en touchent les bénéfices » ajoute Norbert BENAMOU, Directeur Général d’ARVALIS - Institut du végétal.

Complémentarité des recherches des deux instituts sur la question cruciale des flux de carbone dans les sols : un exemple de synergie emblématiqueAffiner la connaissance des flux de carbone dans les sols permettra aux deux instituts de promouvoir les pratiques culturales et d’élevage qui permettent d’accroître le stockage de carbone dans les sols et ainsi compenser une plus grande part des émissions de gaz à effet de serre. L’objectif est de contribuer à l’effort collectif d’atténuation de l’ampleur du changement climatique.
Cette première convention cadre identifie une dizaine d’axes de travail prioritaires.

A propos de...
L’Institut de l’Elevage
« Construisons ensemble les avenirs de l’élevage » - La vocation de l’Institut de l’Élevage est d’améliorer la compétitivité des élevages herbivores et de leurs filières dans un contexte en perpétuelle mutation. Ses travaux apportent des solutions techniques et innovantes aux éleveurs de bovins, ovins, caprins et équins et aux acteurs économiques des filières. Ils fournissent des éléments de réponse aux questions sociétales et aux enjeux d’actualité.

En étroite collaboration avec ses partenaires, l’Institut de l’Élevage conduit des expérimentations et élabore des méthodes, des documents techniques et des outils destinés aux techniciens et aux éleveurs. Intégrant les derniers résultats de la recherche, ces productions sont porteuses de conseils, références et recommandations validés et actualisés régulièrement. A la convergence de la recherche et du conseil, les principales missions de l’Institut de l'Elevage sont la production et la transmission de ces connaissances.


ARVALIS - Institut du végétal
ARVALIS - Institut du végétal est un organisme de recherche appliquée agricole dédié aux grandes cultures : céréales à paille, maïs, sorgho, pommes de terre, fourrages, lin fibre et tabac. Créé par les agriculteurs, il mobilise son expertise pour l’émergence de systèmes de production conciliant compétitivité économique, adaptation aux marchés et environnement. Il place l’innovation technologique comme outil majeur pour que les producteurs et les entreprises des filières répondent aux enjeux de société.

ANNEXE : Les champs de collaboration de la convention cadre de partenariat Institut de l’Elevage - ARVALIS – Institut du végétal

Polyculture-élevage : l’objectif est de développer des synergies entre les cultures et l’élevage et les interactions entre les deux secteurs d’activité. Les travaux à conduire s’inscriront dans la dynamique du RMT SPyCE/Polyculture-élevage et concernent à la fois les exploitations laitières et viandes (bovins et ovins).

Agriculture numérique : le développement des capteurs et automates au niveau des cultures, prairies et animaux ouvre un champ d’innovations immense pour la gestion des cultures et des troupeaux. Les deux instituts développeront en particulier des collaborations dans le cadre du programme Digiferme®, et dans la modélisation des références techniques et économiques.

Adaptation au changement climatique : les évolutions climatiques déjà observées et celles projetées pour le futur proche, avec un réchauffement climatique et une plus forte occurrence des périodes de sécheresse vont impacter les productions de grains et de fourrages, ainsi que le fonctionnement des systèmes de culture et d’élevage. Dans le prolongement de projets déjà conduits ensemble, la coopération entre les deux instituts visera à concevoir des systèmes de culture et fourragers plus résilients à ces évolutions et perturbations climatiques.

Flux de carbone dans les rotations cultures/prairies : dans un contexte d’atténuation du changement climatique, il est indispensable de préciser les flux de carbone dans les rotations cultures/prairies (avec plus ou moins de cultures intermédiaires), recevant par ailleurs des apports de fumier et lisier, afin d’apprécier les possibilités de stockage de carbone dans les sols. L’enjeu, pour les filières d’élevage notamment herbivore, est de pouvoir compenser en partie leurs émissions de méthane. Les travaux réalisés sur la méthanisation, dans le cadre du club Métha5, rentrent aussi dans cette thématique. Pour les filières végétales, l’enjeu est d’identifier les pratiques et systèmes de culture, avec ou sans élevage, qui contribuent au stockage de carbone dans les sols (stratégie 4 pour 1000).

Prairies temporaires : il s’agit de renforcer la concertation dans le domaine des prairies semées, dont la pérennité, la production et la valorisation sont des éléments essentiels de la compétitivité des systèmes lait et viande. Les travaux s’inscriront notamment dans le cadre du RMT prairies, auquel participent les deux instituts.

Engraissement des bovins : cette activité est stratégique, afin de capter le maximum de valeur ajoutée autour de l’élevage des bovins viande. Par ailleurs, l’activité d’engraissement exige un rationnement, basé sur une densité énergétique importante (maïs fourrage, céréales, herbe de qualité, coproduits,…) pour atteindre les objectifs fixés. La collaboration entre les deux instituts se fera notamment autour des stations expérimentales.

Alimentation durable des bovins : La recherche d’autonomie dans l’alimentation protéique des animaux conduit les instituts à étudier de nouvelles voies pour la valorisation des plantes riches en protéines et notamment de la luzerne produite sur l’exploitation, dans le cas des ruminants. L’interaction entre les modalités de récolte-conservation des fourrages et les performances technico-économiques du troupeau font également partie du champ concernant l’alimentation « durable » des animaux.

Connaissance des pratiques agricoles :
elle constitue un point clef pour établir le lien entre pratiques et niveau de performance des exploitations. ARVALIS et Idele s’efforceront d’unifier leurs moyens pour mettre en commun les bases de données déjà constituées et assurer leur appariement, voire développer des nouvelles références.

La collaboration portera aussi sur le champ très transversal des outils de conseil :
Des échanges réguliers viseront à maintenir et améliorer les outils de conseil produits conjointement, dont JB-Box et Simul-Box. Le cadre de collaboration initié peut amener à développer d’autres outils en commun ou compléter les outils déjà élaborés par chaque partie : calculette paille-fumier, fertiliser avec des engrais de ferme, …