En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus

Communiqué de presse

Les effluents d'élevage peuvent couvrir de 30 à 80 % des besoins en fertilisants du maïs fourrage

Dans un contexte où la recherche de la compétitivité est au cœur des préoccupations des éleveurs, les effluents d’élevage s’avèrent précieux pour maîtriser les charges de fertilisation du maïs fourrage.

En effet cette culture est particulièrement intéressante pour valoriser les engrais de ferme : plus de 80 % des parcelles de maïs fourrage reçoivent une fumure organique.

Les besoins en azote du maïs s’expriment essentiellement de la mi-juin à fin août et peuvent être satisfaits en grande partie par l’azote des engrais de ferme apportés avant le semis. Il en est de même des besoins en phosphore et en potassium.

Téléchargez le communiqué en PJ