En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus

Substituer des énergies renouvelables aux énergies fossiles

18 février 2020

Substituer des énergies renouvelables aux énergies fossiles, sans concurrencer les cultures alimentaires, est une des promesses des cultures intermédiaires à vocation énergétique (CIVE). Ces séquences de trois cultures en deux ans - deux cultures alimentaires et une interculture valorisée en méthanisation - présentent également l’intérêt de réduire les risques de lixiviation d’éléments minéraux. Le retour sur les parcelles des digestats de méthanisation est par ailleurs un facteur favorable à l’état organique des sols.

Encore faut-il optimiser la production de ces cultures intermédiaires afin d’assurer une rentabilité minimum et des revenus supplémentaires. Elles peuvent en effet engendrer des pertes de rendements pour la culture suivante en raison de retards d’implantation. Toutefois, ces risques sont maîtrisables. Les CIVE sont une opportunité de diversifier les systèmes de culture, en particulier lorsque la gestion du désherbage nécessite une rupture de la rotation.

Au sommaire :

Ce dossier a été réalisé par Perspectives Agricoles (n° 473 - janvier 2020)